La Lignée Shambhala

L’antique royaume de Shambhala était renommé pour la compassion et la sagesse de ses dirigeants et de ses citoyens. Selon la légende de Shambhala, ces qualités étaient le fruit d’enseignements uniques sur la société éveillée, dispensés personnellement par le Bouddha au Roi Dawa Sangpo, le premier souverain de Shambhala.

Ces instructions ont été préservées au cours des siècles et sont détenues par une lignée héréditaire de maîtres qui portent le titre de « Sakyong ». C’est un titre royal qui signifie « Protecteur de la Terre ».

Le premier Sakyong des temps modernes a été le maître de méditation tibétain Chögyam Trungpa Rinpoché. (Le titre tibétain de « Rinpoché », qui signifie « Précieux », est réservé à des maîtres aux qualités rares et profondes.) Avant son évasion du Tibet en 1959, Trungpa Rinpoché était détenteur de nombreuses lignées contemplatives et était à la tête d’un vaste complexe monastique.


Chögyam Trungpa Rinpoche

 » Le monde est dans un état de bouleversement total. Les enseignements Shambhala sont fondés sur la prémisse qu’il existe réellement une sagesse humaine fondamentale qui peut aider à résoudre les problèmes du monde… La vision Shambhala enseigne que, face aux graves problèmes du monde, nous pouvons être héroïques et bienveillants à la fois.  »
– Le Dorje Dradül, Druk Sakyong de Shambhala.

Témoin de l’effondrement de sa propre culture et voyant les souffrances du monde en pleine tourmente, Chögyam Trungpa traversa une longue période de réflexion et de méditation. Il réalisa alors que les antiques enseignements de Shambhala étaient plus pertinents et nécessaires que jamais, compte tenu des formidables défis auxquels notre planète est confrontée. Dès les années 1970, il commença à présenter une vision sociétale basée sur le principe Shambhala, qui proclame la bonté inhérente à l’humanité dans son ensemble.

Chögyam Trungpa était convaincu que si l’humanité devait réussir à créer un monde meilleur, il ne pouvait que se fonder sur un respect universel de la dignité humaine fondamentale. C’est là l’essence du message de Shambhala. Ses enseignements ont été réunis dans un livre à succès intitulé Shambhala : la voie sacrée du guerrier, ainsi que dans de nombreux autres ouvrages, films et enregistrements.

Partant de cette profonde conviction, Chögyam Trungpa commença à former son fils aîné pour en faire l’héritier de cette lignée. Ce fils, qui détient actuellement la lignée de Shambhala, est le Sakyong, Jampal Trinley Dradül. Intronisé Sakyong en 1995, il a suivi un entraînement approfondi en Orient aussi bien qu’en Occident, ce qui lui permet d’avoir une perspective unique des valeurs universelles de l’esprit humain.


Sakyong Mipham Rinpoche

« L’histoire et la légende de Shambhala parlent d’une grande communauté qui a réussi à atteindre un niveau de conscience supérieur. Cette communauté a pu voir le jour parce que tous ses membres participèrent pleinement à la création d’une culture de bienveillance, de générosité et de courage. »
– Le Sakyong, Jampal Trinley Dradül.

En tant qu’auteur, il est connu sous le nom de Sakyong Mipham, un nom qui rappelle qu’il est reconnu dans la tradition tibétaine comme l’incarnation de Mipham le Grand, l’un des maîtres de méditation les plus vénérés du Tibet. Il a écrit plusieurs livres dont Turning the Mind into an Ally [Transformer son esprit en un allié], Régnez sur votre monde, ainsi que Running with the Mind of Meditation [Courir avec l’esprit de la méditation].

Les enseignements du Sakyong mettent l’accent sur le sentiment, d’ailleurs très répandu, que l’humanité se trouve à la croisée des chemins. Il nous exhorte à une réflexion d’ensemble sur tous nos principes essentiels, avec la conviction que la manière dont l’humanité se conçoit elle-même est cruciale pour notre avenir et celui de notre planète. Cette vision d’une société qui a confiance en sa valeur intrinsèque et qui y croit est le fondement de ce que la lignée Shambhala appelle la « société éveillée ».